Logo ARS


Le projet « Territoire de Soins Numérique » du territoire des Landes retenu

Le projet « Territoire de Soins Numérique » du territoire des Landes, porté par l’ARS Aquitaine, retenu : la possibilité de développer et d’expérimenter des innovations numériques au service de la santé des Landais

L’Aquitaine fait partie des 5 ARS retenues pour l’appel à projets national « Territoire de Soins Numérique » (TSN). Les 10 millions d’euros accordés dans ce cadre sont destinés à favoriser l’émergence de territoires à l’avant-garde en matière d’utilisation de la e-santé pour mieux répondre aux besoins de la population.

Les atouts du projet aquitain

L’ARS Aquitaine a été retenue pour son projet, qui cible le territoire rural du Nord et de l’Est du département des Landes (soit plus de 225 000 habitants), car il concentre les défis de santé publique que l’on retrouve dans d’autres territoires : le vieillissement de la population, l’éloignement géographique, le développement des maladies chroniques (notamment maladies cardio-vasculaires et diabète). Il est donc confronté à des problématiques de santé et d’accès aux soins qui permettront d’évaluer les résultats et la valeur ajoutée du projet TSN.

Le territoire bénéficie également d’une réelle dynamique partenariale qui a permis d’ores et déjà  aux acteurs locaux de développer des solutions  innovantes pour répondre aux besoins de santé de la population (développement de Maisons de santé pluridisciplinaires, réflexions sur les parcours de santé, Contrat local de santé, utilisation de la e-santé, …). Par ailleurs, l’ARS Aquitaine s’appuie sur le GCS Télé Santé Aquitaine, expérimenté dans le développement et la conduite de projets de e-santé (premiers services e-santé mis à disposition dès 2004).

Un projet pour améliorer l’accès et la qualité des soins des Landais

Le projet vise 2 objectifs :

  • Améliorer l’état de santé, le bien-être et la sécurité du patient en facilitant l’accès à des soins de qualité (télémédecine), en évitant les ruptures dans les parcours et en favorisant le maintien à domicile (outils de coordination des professionnels pour éviter des hospitalisations inutiles), en limitant les risques médicamenteux (dossier pharmaceutique), en rendant le patient acteur de sa santé (accès à l’information, prévention, éducation thérapeutique, auto-mesures, sécurisation du domicile…),
  • Faciliter l’exercice des professionnels de santé, notamment des médecins généralistes en leur procurant un système d’information centré sur les pratiques collaboratives et des dispositifs d’appui dans la prise en charge des malades chroniques (aide à l’orientation, coordination sanitaire et médico-sociale ...), en leur permettant de se recentrer sur leur expertise (simplification des tâches non médicales…).

Il s’agit concrètement de mettre à disposition des patients et des professionnels sanitaires et médico-sociaux un bouquet de services accessibles par téléphone ou via internet.

Cette « plate-forme de services TSN » apportera des réponses pragmatiques à de nombreux besoins : information (site d’information citoyen de l’offre de santé du territoire), prise de rendez-vous médicaux (spécialistes, équipements spécialisés), accès à ses données de santé (dossiers médical, pharmaceutique, résultats de Laboratoire), éducation des patients (accès à des espaces personnalisés d’éducation thérapeutique), alertes (rappels automatisés de prise médicamenteuse, alertes sanitaires, rappel de rendez-vous médicaux), télésurveillance d’objets connectés (sur la base d’auto-mesures), orientation, coordination et partage d’informations entre acteurs de la prise en charge (avis d’expert via la plate-forme de télémédecine, dossier partagé de patients via des smartphones, accès au Répertoire opérationnel des ressources du territoire, prises de rendez-vous pour les patients, accès aux gestionnaires de cas et de parcours,…).

L’ensemble des acteurs de soins(1) et institutionnels(2) du territoire sont concertés et mobilisés autour de ce projet qui trouvera des applications concrètes dès 2015 et se déclinera sur 3 ans.

(1) représentants médecins libéraux, spécialistes, pharmaciens, infirmiers, professionnels médico-sociaux, GCSMS, hôpital, CCAS, EHPAD, MAIA, HAD,…

(2) Conseil Général des Landes, Conseil Régional Aquitaine, Mairie de Mont-de-Marsan, CCIAS Mont-de-Marsan, Ordres des pharmaciens et des médecins, URPS (ML, Infirmiers, pharmaciens), CPAM des Landes, CARSAT, CISS Aquitaine, ISPED (Nouvelle Université de Bordeaux), MSA,…